CLICKING : OCTOBRE 2018

Le Clicking est un zapping à cliquer où l’on vous sert les infos les plus importantes du mois. Ce mois-ci dans le Clicking : un ras-le-bol des agressions LGBTphobes, l’éternel débat sur les genres, des distributions de protections hygiéniques, et des agresseurs au pouvoir…

 

Un adolescent tué en banlieue parisienne pour avoir dénoncé un viol

Trois mineurs de 15 à 16 ans ont été placés en garde à vue car ils sont soupçonnés d’homicide volontaire d’un garçon de 17 ans à Sarcelles dans le Val d’Oise. Le jeune homme avait été retrouvé gravement blessé en début de soirée avant de décéder de ses blessures dans la nuit. Une source de France Info aurait déclaré que ce meurtre serait en vérité des représailles après que la jeune victime ait dénoncés ces trois adolescents comme auteurs d’un viol commis plus tôt dans le quartier.

CLIQUE !

 

Capture d’écran 2018-11-25 à 17.40.01
« Ma femme, docteur et mère de sept enfants » @ekigozi sur twitter

 

#PostcardsForMacron

En déplacement à New York, Emmanuel Macron a déclaré dans un discours « S’il vous plaît, présentez-moi la femme qui a décidé, étant parfaitement instruite, d’avoir sept, huit, neuf enfants ». D’abord passée inaperçue, la phrase a été ensuite reprise par les utilisateurs de twitter indignés qui se sont hâtés de lui répondre avec des photos de famille nombreuses sous le hashtag #PostcardsForMacron.

CLIQUE !

 

Le président d’Urgence Homophobie rué de coups à Paris

Guillaume Mélanie s’est fait agresser en sortant d’un restaurant à Paris. En disant au revoir à ses collègues sur le trottoir, il a apparemment gêné un passant. Ce dernier l’a bousculé pour ensuite l’insulter de « PD » et le frapper, à tel point qu’il lui a cassé le nez. Guillaume Mélanie s’est emparé des réseaux pour poster son visage ensanglanté avec comme légende « ce soir c’est mon tour » afin de condamner ces agressions homophobes malheureusement de plus en plus récurrentes.

CLIQUE !

 

Médiatisation des agressions 

En effet, il y a une « recrudescence d’agressions homophobes » ces derniers mois, que Joël Deumier, président de SOS Homophobie, explique par « la libération de la parole des victimes », notamment sur les réseaux sociaux. France info a comptabilisé les agressions homophobes médiatisées en France en 2018.

CLIQUE !

 

17399508lpw-17399518-article-homophobie-lgbt-marche-jpg_5664130_1250x625.jpg
Manifestants lors de la Marche contre l’homophobie et la transphobie à Paris © IAN LANGSDON / EPA / MAXPPP

 

Marche contre l’homophobie et la transphobie à Paris

Dimanche 21 octobre, des milliers de personnes se sont rassemblées à Paris après l’appel de l’association SOS homophobie et l’Inter-LGBT pour dénoncer les agressions homophobes et transphobes en France. Les manifestants, au nombre de 3000 selon l’AFP,  appellent le gouvernement à prendre des mesures concrètes contre toutes les LGBTphobies.

CLIQUE !

 

Maintien de la différence de traitement pour les homosexuels donneurs de sang

Un député socialiste avait proposé un amendement afin de traiter les homosexuels de la même façon que les hétérosexuels en regard du don de sang. En effet, aujourd’hui, les homosexuels doivent prouver une abstinence sexuelle d’un an contre seulement quatre mois pour les hétérosexuels. L’Assemblée nationale a malheureusement voté contre cette amendement, à 29 voix contre 23.

CLIQUE !

 

DpZEztOWkAE2ZTm.jpg
« Les personnes inter-sexes et trans ne peuvent être réparées car elles ne sont pas cassées » @LGBTEnMarche sur twitter

 

Existrans: Marche des personnes trans et intersexes à Paris

Le 13 octobre à Paris a eu lieu la 22e édition de la marche Existrans. 1500 personnes se sont réunies afin de protester contre les pratiques médicales invasives et non consenties opérées sur les enfants et adolescents intersexes tels que les mutilations génitales ainsi que les traitements hormonaux forcés. Ils s’insurgent aussi contre l’obligation d’un suivi psychiatrique des personnes trans qui veulent accéder aux soins.

CLIQUE !

 

L’Uruguay vote une loi intégrale pour les personnes trans

L’Uruguay fait un pas de plus vers l’égalité des droits de la communauté LGBTQ+. Le 19 octobre, le Parlement de Montevideo a voté une « loi intégrale pour les personnes trans », qui autorise l’autodétermination de leur identité de genre dès lors qu’ils ont 18 ans. Leur choix est maintenant indiscutable, et l’accès à l’éducation, la santé, au travail et à la culture leur sont favorisé.

CLIQUE !

 

Un troisième genre à New York

Le maire de la ville de New York a signé un projet de loi qui ajoute une troisième option de genre sur les actes de naissance, le genre « X ». Ce dernier pourra être choisi par les résidents eux-même, sans avoir besoin d’avis médical. Un grand pas pour les personnes trans et non-binaires, qui facilite grandement le changement de genre sur leurs papiers d’identité. 

CLIQUE !

 

ed16e8c_WASW202_USA-LGBT-TRUMP_1022_11.JPG
Manifestants devant la Maison Blanche © KEVIN LAMARQUE / REUTERS

 

En route pour la restriction du genre aux Etats-Unis

Donald Trump continue sa campagne contre les personnes transgenres, et entend cette fois-ci restreindre complètement la définition légale du genre. Il veut en faire un état immuable et biologique, défini seulement par les organes sexuels à la naissance. Cela revient à nier complètement l’existence de toutes les personnes de genres non-conformes.

CLIQUE !

 

Une élève trans discriminée lors d’un exercice de sécurité au collège

En Virginie, aux Etats-Unis, une élève trans s’est retrouvé isolée pendant un exercice de sécurité visant à préparer les élèves en cas de fusillade ou d’attaque terroriste. Les élèves ont été amenés à se cacher dans les vestiaires, les garçons d’un côté et les filles de l’autre, mais les professeurs n’ont pas réussi à se destiner pour cette jeune fille trans. Ils l’ont d’abord emmenée aux gradins, pour finalement la laisser à l’entrée des vestiaires, toute seule, exposée au danger hypothétique. En cas de vie ou de mort, est-il vraiment nécessaire de se préoccuper des genres des élèves ? Il serait plus judicieux de faire passer leur sécurité avant tout.

CLIQUE !

 

Rico Nasty lance une campagne de distribution de protections hygiéniques

La rappeuse Rico Nasty a annoncé sur twitter qu’elle allait lancer une campagne pour rassembler et distribuer des articles d’hygiènes primordiaux et nécessaires pour les femmes. Entre autres tampons, serviettes hygiéniques ainsi que des soutien-gorges seront distribués aux femmes dans le besoin. Plus d’infos à venir.

CLIQUE !

 

DpBseE6WkAAANXY.jpg
@brooklynrwhite sur twitter

 

Brooklyn White crée Project Period pour Thanksgiving

La journaliste et artiste Brooklyn White a elle aussi lancé une campagne pour aider les femmes sans-abris, Project Period. Elle appelle les gens à l’aider à collecter des produits d’hygiène féminine, financer le projet et/ou aider à la distribution de packs de protections hygiéniques, lingettes, sous-vêtements, chocolats, désinfectant pour les mains, ainsi qu’une cup. La distribution aura lieu la semaine de Thanksgiving, c’est à dire la semaine du 19 novembre, à Shreveport en Louisiane.

CLIQUE !

 

Débat chez TPMP sur la polémique Fun Radio sur le viol conjugal

Encore un autre débat abasourdissant chez Touche Pas A Mon Poste. Fun Radio a posté un sondage sur twitter “Charlotte ne supporte pas que son mec lui fasse l’amour la nuit quand elle dort. Vous trouvez cela normal?” qui a bien sûr déclenché une polémique et une pluie de reproches. A cette question, 51% ont quand même répondu que « non », ce n’était pas normal que ça ne lui plaise pas. On en tenait déjà un bout niveau banalisation du viol conjugal, mais c’était sans compter TPMP ! Ils ont donc débattu pour savoir si c’était un « vrai » viol ou pas, avec l’ancienne Miss France Delphine Wespiser  qui affirme que c’est « mignon » et Mathieu Delormeau qui dit qu’elle était pas attachée donc ça va, c’était pas vraiment un viol. 

CLIQUE !

 

Les femmes russes ne sont pas protégées par l’état en cas de violence conjugales

En février 2017, le Parlement russe a décidé de décriminaliser les violences conjugales s’il s’agit d’un premier incident, un pas de plus dans ce pays où très peu de choses sont déjà mises en place pour lutter contre les violences faites aux femmes. C’est en tout cas ce qu’un rapport de 84 pages publié par Human Right Watch à la fin du mois d’octobre raconte. Ce rapport décrit en détail les nombreux obstacles auxquels font face les victimes qui souhaitent reporter ces abus, ou même simplement chercher de l’aide. Les lois existantes en Russie ne protègent pas les femmes, selon le rapport, elles auraient mêmes tendance à les mettre en danger, compliquant des démarches qui se doivent d’être simplifiées.

CLIQUE !

 

nHCUAqIz.jpeg
Des jeunes femmes au Liberia ©Kathleen Flynn

 

Le cofondateur d’une ONG au Liberia accusé de viol

Macintosh Johnson, le cofondateur de l’ONG humanitaire More Than Me qui agit au Liberia a été accusé de violer les jeunes filles de l’école que l’association dirigeait. Ces jeunes filles étaient censées être protégées notamment d’exploitation sexuelle, mais ont en fait subi les agressions de Johnson. Il est mort du sida en 2016, et a donc pu infecter un bon nombres de ses victimes. L’association a publié des excuses publiques, déplorant les actes innommables de Johnson.

CLIQUE !

 

Taylor Swift votera démocrate

La chanteuse Taylor Swift a publié sur Instagram un paragraphe dans lequel elle explique ses choix d’électrice aux midterms américains. La chanteuse affirme qu’elle soutiendra les candidats démocrates du Tennessee : Jim Cooper pour le Sénat et Phil Bredesen pour la Chambre des Représentants. Elle dit voter en fonction de la protection des droits de l’homme, des droits pour la communauté LGBTQ+ et contre la discrimination raciale, de sexe, ou d’orientation sexuelle. 

CLIQUE

 

gettyimages-1045690570.jpg
Amy Schumer lors de son arrestation. © ALEX WONG / GETTY IMAGES / AFP

 

Manifestation contre l’éventuelle nomination de Kavanaugh

Des milliers de manifestants se sont rassemblés devant le US Capital à Washington pour protester la possible future nomination de Brett Kavanaugh à la Court Suprême. Kavanaugh a été accusé d’agression sexuelle par Dr Christine Blasey Ford et a nié en bloc, et malgré son procès il est toujours en lice pour devenir juge assesseur. Plus de 300 activistes ont été arrêtés à la suite de ces manifestations, dont l’actrice Amy Schumer et la mannequin Emily Ratajkowsky. 

CLIQUE !

 

Nomination officielle de Kavanaugh

Samedi 6 octobre, Kavanaugh a été officiellement nominé comme juge assesseur de la Court Suprême des Etats-Unis. Donald Trump jubile : « J’applaudis et je félicite le Sénat pour la confirmation de notre formidable candidat ». Une nouvelle victoire pour les républicains, et une douleur et déception intenses pour tous les autres, notamment les femmes et les victimes et survivants d’agressions sexuelles et de viols. 

CLIQUE !

 

Election du candidat d’extrême droite populiste et pro-dictate, Jaïr Bolsonaro, au Brésil

Le  28 octobre dernier, Jaïr Bolsonaro, candidat d’extrême droite ultra favori à la présidentielle Brésilienne, a accédé à la tête du plus grand pays d’Amérique Latine avec plus de 55% des voix, dans un pays où le vote est obligatoire. Son programme est très clair, en plus d’être particulièrement inquiétant : les indigènes d’Amazonie seront privés de tous droits, la monétarisation du poumon du monde étant plus important à ses yeux, les femmes pourront rêver encore quelques années d’un droit à l’avortement digne de ce nom, et peuvent espérer plusieurs retours en arrières concernant leurs droits. La communauté LGBT commence déjà à subir les foudres de tous les supporters d’un candidat qui n’a jamais eu honte à déclarer « je préfère que mon fils meure d’un accident de voiture plutôt qu’il soit PD »… Tout un programme qui amorce déjà des heures sombres pour un pays qui a longtemps été considéré comme le plus progressiste et prometteur de l’Amérique du Sud.

CLIQUE !

 

Protesters+Demand+Freedom+Sara+Mardini+Kt48cLp9-2fl.jpg
Des manifestants réclament justice pour Sara Mardini © Sean Gallup/Getty Images Europ

 

Une héroïne humanitaire turque emprisonnée par les autorités grecques

Sara Mardini est connue pour avoir sauvé la vie des 18 réfugiés qui essayait d’atteindre avec elle la frontière gecque depuis la Turquie. Sa soeur et elle avait tiré leur bateau à la nage jusqu’aux côtes grecques. Depuis, elle alternait entre ses études à Berlin et son travail humanitaire en Grèce avec European Response Centre International, pour aider les réfugiés. Elle s’est faite arrêter en aout par la police Grèce et est en prison depuis. Elle est passé en jugement ce mois-ci est fait face à des accusations d’implication criminelle (avec l’association ERCI), blanchiment d’argent, ainsi qu’espionnage (via l’utilisation de jumelles et des transmetteurs radios). Pourtant, un grand nombre d’accusations lui ont été faites sur des jours où elle n’était pas en Grèce, mais bien en cours à Berlin. Les gens réclament justice pour cette héroïne injustement inculpée.

CLIQUE !

 

Prix Nobel de la paix pour Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes », et Nadia Murad, militante yézidie

Le gynécologue congolais et l’ex-esclave de l’Etat Islamique ont été récompensés « pour leurs efforts pour mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre ». Denis Mukwege pratique de la chirurgie réparatrice auprès des femmes victimes de viol de guerre en République démocratique du Congo. Il a également lancé en 2014 un mouvement féministe masculin, V-Men Congo. Nadia Murad a été mariée de force, battue, torturée, violée, vendue et revendue comme esclave. Elle a réussi à s’enfuir et se bat aujourd’hui pour protéger les femmes yézidie, toujours victimes de ces violences. 

CLIQUE !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de