CLICKING : JUIN 2018

Le Clicking est un zapping à cliquer où l’on vous sert les infos les plus importantes du mois. Ce mois-ci dans le Clicking : un vote historique en Argentine, les suites de la rencontre Kim K x Donald Trump et la Marche des Fiertés parisienne et son lot de polémiques. Mais aussi Terry Crews en porte parole de #MeToo et un remake Drag des Super Nanas …

Un monde privé de lois pour l’avortement est un monde rempli de femmes mortes.
En d’autres mots : pourquoi il faut arrêter d’appeler les militants anti-avortement des militants “pro-vie” ? Assurant vouloir “ré-instaurer la culture de la vie” aux Etats-Unis, le vice-président, le président et tout leur gouvernement, mènent depuis leur arrivée au pouvoir une véritable croisade contre l’avortement, le planning familial, et le droit des femmes à disposer de leur corps comme elles le souhaitent. Ce que ces hommes semblent oublier, c’est qu’en s’érigeant contre l’avortement, ils sont bien loins de favoriser la vie. En privilégiant la potentielle existence future d’un foetus qui n’est pas encore né, ils mettent en périls l’existence bien réelle de milliers de femmes qui ne souhaitent pas voir cet enfant naître, pour une multitude de raisons qui leur est propre. Aux Etats-unis, le taux de mortalité d’une mère en couche ou durant la grossesse est le plus haut des pays dit “développé” … Considérer qu’un monde sans avortement serait un monde rempli de bébés joufflus et de mamans heureuses est une erreur. Un monde sans avortement serait, entre-autre, un monde rempli de femmes mortes et d’enfants orphelins. Si les militants anti-avortement continuent de se proclamer “pro-life”, et d’appeler toute femme ayant recours à un avortement une “tueuse d’enfants”, alors il est temps de les nommer pour ce qu’ils sont, des tueurs de femmes.
CLIQUE : https://www.harpersbazaar.com/culture/features/a10033320/pro-life-abortion/

DeeublQV0AAwOze.jpg-large
Kim Kardashian et Donald Trump dans le bureau oval de la Maison Blanche. Source : @realDonaldTrump


Suite à la visite de Kim Kardashian au bureau ovale, Donald Trump décide de libérer une détenue défendue par la star.

Le 31 mai dernier, Kim Kardshian avait rendu visite au président des Etats-Unis. Dans un tweet de ce dernier, il était dit que les deux stars de télé-réalité avaient discuté notamment de réformes de la prisons et des allégements de peines. Kim Kardashian de son côté n’avait jamais caché la raison principale de sa visite : faire libérer Alice Johnson, une détenue sexagénaire condamnée à la perpetuité, et emprisonnée depuis plus de 22 ans pour un délit non violent : possession de cocaïne et blanchiment d’argent. La détenue, sans aucun antécédent judiciaire, est présentée comme une prisonnière modèle. Une semaine après la rencontre entre Kim Kardashian et Donald Trump, se dernier à décidé de commuer la peine d’Alice Johnson, permettant ainsi sa libération immédiate. Sur les réseaux sociaux, Kim s’est félicité de cette décision, tout comme l’ACLU (association américaine de défenses des libertées), qui encourage le président à commuer de nombreuses autres peines jugées bien trop lourdes au regard du délit commis.
CLIQUE : https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/06/07/aux-etats-unis-la-detenue-soutenue-par-kim-kardashian-liberee-de-prison_5310818_3222.html

La première radio LGBT tunisienne et d’Afrique du Nord espère faire bouger les mentalités dans ces pays encore très religieux.
Seulement six mois après son lancement et sa première arrivée sur les ondes, Shams Rad, la première radio LGBT de Tunisie et de toute l’Afrique du Nord, est écoutée quotidiennement par plus de 10 000 personnes, dans 15 pays différents. Son fondateur, Bouhdid Belhedi, continue de quotidiennement recevoir des insultes et des menaces. Il a même été agressé à plusieurs reprises. Mais selon lui les lois finiront par changer en Tunisie, tout comme les mentalités. La révolution de 2011 a montré au peuple et aux institutions religieuses radicales que chacun était libre de s’exprimer comme il le souhaitait et d’être qui il veut. S’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir vers l’égalité, des discussions sont entamées au niveau des institutions pour la dépénalisation potentielle de l’homosexualité, encore passible de 3 ans de prison. Et des radios comme Shams Rad participe activement à ce changement dans les mentalités.
CLIQUE : https://mobile.francetvinfo.fr/monde/tunisie/shams-rad-la-premiere-radio-lgbt-du-monde-arabe_2564731.html


La docteure Patrice A. Harris devient la première femme noire présidente de l’Association Médicale Américaine (AMA).

Il est important de souligné qu’en 2018, plus personne ne devrait être “la première femme noire a …”. Le fait est que c’est encore le cas. Et que lorsque cela arrive, l’évèment vaut la peine d’être souligné et célébrer. Ainsi le 12 juin dernier, la psychiatre originaire d’Atlanta, docteure Patrice A. Harris, a été élu par ses confères et consoeurs à la tête de l’association Médicale Américaine. Elle prendra ses fonctions en juin 2019.
CLIQUE : https://blackdoctor.org/522018/dr-patrice-harris-becomes-first-black-woman-president-of-american-medical-association/

ARGENTINA-ABORTION-DEMO-demonstration-abortion-parliament
Des militantes manifestent pour le droit à l’avortement à Buenos Aires le 19 février dernier, brandissant haut le foulard vert devenu symbol de leur lutte. Source : Raul Ferrari, AFP.


Après l’Irlande, l’Argentine autorise l’avortement lors d’un vote historique.

Les votes furents serrés et les discussions tendues. Le 14 juin dernier, suite à 22h de discussion, la chambre des députés a approuvé à 129 voix contre 125 le projet de loi autorisant l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse. Allant contre l’Eglise et contre une partie de l’opinion publique, le gouvernement a fait le choix d’une avancée considérable en faveur des droits des femmes. Un mois après le vote historique irlandais, les militantes féministes d’Argentine avaient vu leurs espoirs renaître, et c’est aujourd’hui des scènes de joies et de clameur qui ont traversé le pays à l’annonce du OUI vainqueur.
CLIQUE : http://www.lepoint.fr/monde/en-argentine-vote-historique-en-faveur-du-droit-a-l-avortement-14-06-2018-2227219_24.php


C
omment Terry Crews est devenu le porte-parole masculin inattendu du mouvement #MeToo.

Cela fait déjà plusieurs années que le comédien, acteur dans la série Brooklyn Nine Nine, est parti en croisade pour défendre les droits des victimes d’abus et de violences sexuelles. Grâce à la visibilité que #MeToo a donné à son discours, l’acteur compte bien bouger l’ordre établi, pour faire disparaître ce qu’il qualifie de “masculinité toxique”. Lui même victime d’abus sexuel, il a été un des premiers hommes à publiquement rejoindre le mouvement. Mais loin de vouloir faire du mainsplaining, il explique ne pas vouloir prendre la parole à la place des femmes, il souhaite être le allié, aidant à ramener ce sujet au centre du débat publique et politique. Bien que ses accusations et ses prises de paroles ait fait de lui la risée d’une partie d’Hollywood, il explique qu’il ne laissera pas tomber son combat. Il est d’autant plus difficile de s’exprimer dans l’industrie du cinéma en tant qu’homme de couleur ayant été abusé selon lui. Mais il continuera de mener son combat autant qu’il le faudra.
CLIQUE : https://www.vanityfair.fr/culture/people/story/comment-terry-crews-est-devenu-la-voix-masculine-de-metoo/2863#1
CLIQUE : https://www.vanityfair.fr/actualites/articles/accuse-detre-responsable-de-son-agression-sexuelle-terry-crews-repond-a-ses-detracteurs/65864

L’école masculiniste du FN et son idéologie anti-féministe toxique.
“Major”, c’est un site lancé par un ancien membre du Front National, Julien Rochedy, se targuant d’être une des premières écoles masculinistes françaises, rien que ça … Parmis les articles en tête d’affiche sur le site on peut trouver “Et si les féministes n’étaient que des grosses fainéantes?” ou encore “Comment faire un voyage d’homme?”. Le site se présente comme un rempart, un soutien pour tous ceux qui “ne supportent plus l’injonction moderne à la féminisation”, avec pour slogan annonciateur : “être et rester des hommes”. Entendez par là, des hommes forts, virils et courageux, avec du poil au pattes et une bière à la main.. Des hommes, des vrais. Tout un programme …
CLIQUE : https://www.rtl.fr/girls/societe/qu-est-ce-que-l-ecole-masculiniste-major-et-pourquoi-fait-elle-polemique-7793798631

7084446_yeh6nbq6s_1000x625
Un aperçu de la foule défilant pour la Marche des Fiertés 2018 rue de Rivoli à Paris. Source : AFP pour Le Parisien.


Une Marche des Fiertés parisienne teintée de polémiques et d’homophobie, sur fond de coupe du monde.

La Pride 2018 s’est tenu à Paris le 30 juin dernier. Sous un soleil de plomb et sur fond de polémiques, les associations LGBTQ+ parisiennes et leur militants et sympathisants ont défilés, de la Concorde à la place de la République. Si cette Marche des Fiertés est pour beaucoup l’occasion de célébrer son identité et de faire la fête au sein d’une communauté ouverte et tolérante, beaucoup cette année défilait avec un goût amer … Quelques jours à peine après la dégradation des passages piétons arc-en-ciel et des Rainbow Flags de l’Assemblée, mais aussi quelques jours après la polémiques de voir les chars d’Act-Up et Aides, deux associations fondatrices de la Pride parisienne, relégué en queue de cortège, beaucoup de participants et de participantes souhaitent que ne soit pas oublié ou effacée la dimension politique de cet évènements. Mot d’ordre de cette année sur fond de coupe du monde : “Les discriminations au tapis, dans le sport comme dans nos vies.” et une importance donnée au projet de loi pour la PMA pour toutes, promis par Macron, mais qui n’a pas encore vu le jour … Si les kilomètres parcourus lors de cette Marche pouvaient parler, c’est certain ils nous diraient une chose : c’est qu’il en reste du chemin à parcourir vers l’égalité.
CLIQUE : https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/06/29/la-marche-des-fiertes-dans-l-attente-de-la-pma-pour-toutes_5323151_3224.html
CLIQUE : https://hornet.com/stories/fr/marche-des-fiertes-de-paris-2018/


L’Arabie Saoudite délivre ses premiers permis de conduire féminins de son histoire, et les Saoudiennes compte bien en profiter.

Dans son projet de modernisation du pays, le prince heritier avait promis d’accorder le droit de conduire aux femmes. C’est désormais choses faite, et alors que la loi n’est pas encore entrée en vigueur, le 4 juin dernier, le pays à commencer à distribuer à quelques femmes leur premier permis de conduire. Si les Saoudiennes sont encore contraintes à beaucoup de restriction, comme demander la permission d’un homme de leur famille pour obtenir le droit d’étudier ou de travailler, elles comptent tout de même bien profiter de ce nouveau droit acquis. C’est en tout cas ce que nous montre cette jeune rappeuse Saoudienne, au volant de sa voiture.
CLIQUE : https://twitter.com/ANA_GNUCCI_RAB/status/1012290886489788416
CLIQUE : https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/06/04/l-arabie-saoudite-a-commence-a-delivrer-des-permis-de-conduire-a-des-femmes_5309564_3218.html


L’Electro Dance Music, créée et majoritairement portée par la scène gay et noire aux US, est aujourd’hui dominée par des hommes blancs et hétérosexuels. Pourquoi ?

Alors qu’elle émerge dans les années 1970 aux Etats-Unis, la scène de la musique électronique et house est majoritairement jeune, noire et gay. Marginalisée à l’origine, tout comme l’était ses créateurs, la musique électro est aujourd’hui devenue tellement mainstream qu’elles diffusée sur presque toutes les radios et dans quasiment tous les clubs dans le monde. Pourtant ses représentant ont bien changé, et des têtes d’affiches comme Diplo, deadmau5 ou encore David Guetta sont de jeunes hommes blancs hétérosexuels. Alors que l’EDM représentait dans les années 70 l’opportunité pour une communauté ostracisée de s’exprimer et de créer des endroits safe, le genre est aujourd’hui devenu si populaire qu’il efface son histoire et ses racines. Et s’il reste en apparence ouvert aux communautés LGBTQ+ et tolérant, les artistes ouvertement LGBT ne font plus légions, et la communauté ne se retrouve plus dans ce panel.
CLIQUE : ‪https://www.billboard.com/articles/news/pride/8460757/gay-black-men-edm-influence-history

super-drags_640x345_acf_cropped
Un extrait du dessin animé à venir. Source : Super Drags, Netflix.


“Super Drags”, une version Drag Queen du show de votre enfance, les Super Nanas, arrive sur Netflilx.

Netflix, créateurs et producteurs du célébrissime show RuPaul’s Drag Race continue sur leur lancée et viennent d’annoncer la production d’un dessin animé, Super Drag. Avec de forte ressemblances avec le dessin animé de notre et encensé dans la communauté LGBTQ+, les Super Nanas, Super Drag promet de belles surprises au téléspéctateurs : des Drag queens super-héros prêtes à botter les fesses à l’injustice … L’audience promet d’être au rendez-vous !
CLIQUE : http://biiinge.konbini.com/series/super-drags-netflix-teaser/

Laisser un commentaire